logo
Azzana est un cabinet de conseil spécialisé dans les domaines de la trésorerie d’entreprise, du cash management et des paiements.
31 rue d'Amsterdam 75008 PARIS
France : +33 (0) 1 44 65 33 84
Belgium : +32 (0) 2 673 64 30
Singapour : +33 (0) 1 44 65 33 84
Mail : info@azzana.net
Linkedin

SEPAmail RUBIS en 5 questions

SEPAmail RUBIS en 5 questions

Cinq questions pour comprendre SEPAmail RUBIS, son fonctionnement, son intérêt.


Quelles sont les entités qui peuvent-être intéressées ?

Toutes les entreprises, associations et structures, grandes ou petites, qui reçoivent des paiements, réguliers ou ponctuels, de la part de particuliers peuvent trouver un intérêt dans ce nouveau moyen de paiement qu’est RUBIS. Il permet en effet d’éviter les encaissements manuels – longs et coûteux – des chèques et les problématiques de sécurité posées par l’utilisation téléphonique ou en ligne des cartes bancaires. Il peut par ailleurs permettre de répondre aux besoins générés par la disparition imminente (au 1er février 2016) du TIP (Titre Interbancaire de Paiement). Enfin, il constitue une bonne alternative à proposer aux clients qui refusent les prélèvements sur leurs comptes (voir les avantages de RUBIS sur notre site dédié).

Comment cela fonctionne-t-il ?

L’entreprise envoie à son client une demande de paiement qui passe par l’intermédiaire de leurs banques respectives. La demande de paiement parvient au client via son portail bancaire ou sur son smartphone, avec éventuellement la facture ou un document justificatif en pièce jointe. Le paiement n’intervient qu’après autorisation par le client, qui conserve donc totalement la main sur ses débits. Côté fournisseur, la réconciliation entre l’émission de la demande et le paiement est quasi-automatique, car le système garantit un lettrage identique des deux opérations.

Quel est le coût de ce nouveau moyen de paiement ?

Il n’y a pas de prix affiché : c’est à l’entreprise de négocier avec ses banques, en fonction du nombre d’opérations qu’elle sera amenée à réaliser. On peut penser que les tarifs s’établiront entre quelques centimes et quelques dizaines de centimes par demande de paiement. Il s’agit d’un coût non négligeable, alors même que les commissions interbancaires de paiement viennent tout juste de disparaître. Toutefois, c’est nettement inférieur au coût d’un timbre – 68 centimes –, au coût réel d’un paiement par chèque – estimé aux alentours de 10 euros – ou, même, d’un paiement par carte bancaire (facturé au commerçant quelque 1% du montant de la transaction).

Quelles sont les conditions à remplir ?

Le créancier s’inscrit tout d’abord dans la base de SEPAmail RUBIS : une procédure simple et unique, qui peut être réalisée auprès de la plupart des grands établissements financiers français. L’entreprise ou l’association se voit alors attribuer un numéro de créancier, dit « ICQX », qui sera toujours valable par la suite. Par ailleurs, pour que la demande de paiement puisse être envoyée, il faut soit connaître le numéro de compte de son client (IBAN), soit avoir été auparavant agréé par ce dernier comme un débiteur potentiel, une procédure simple que le client peut réaliser dans sa banque en ligne. RUBIS permet donc d’effectuer une transaction sécurisée sans échanger de donnée confidentielle comme l’IBAN.

A partir de quand RUBIS sera-t-il disponible ?

Il est d’ores et déjà possible d’utiliser RUBIS. Les structures intéressées doivent se mettre en rapport avec leur banque pour demander leur numéro de créancier. Une fois celui-ci obtenu, les demandes de paiement RUBIS pourront être très rapidement envoyées, sous réserve bien sûr que ces logiciels – notamment de trésorerie – soient compatibles et puissent émettre et recevoir des messages au bon format.

Vous souhaitez en savoir plus ? Entrez simplement votre e-mail ci-dessous:

Comment: 1

Sorry, the comment form is closed at this time.