logo
Azzana est un cabinet de conseil spécialisé dans les domaines de la trésorerie d’entreprise, du cash management et des paiements.
31 rue d'Amsterdam 75008 PARIS
France : +33 (0) 1 44 65 33 84
Belgium : +32 (0) 2 673 64 30
Singapour : +33 (0) 1 44 65 33 84
Mail : info@azzana.net
Linkedin

BSB : vers la transparence des frais bancaires

BSB : vers la transparence des frais bancaires

Né d’une initiative de General Electric, BSB (Bank Services Billing) est un service développé par Twist (Transaction Workflow Innovation Standards Team) aux Etats-Unis. Cette norme a pour objet la transparence de la facturation bancaire par la mise en œuvre de standards de définition des frais et commissions prélevés par les banques. On obtient alors une meilleure compréhension, un meilleur contrôle, et une plus grande comparabilité.

Les débuts du BSB : des Etats-Unis à l’Europe

Les entreprises américaines, habituées à recevoir des relevés bancaires dématérialisés via l’EDI 822 souhaitaient étendre l’initiative au niveau international. Ainsi, elles pourraient profiter de ce service dans toutes leurs filiales à travers le monde. Twist s’est alors saisi du dossier et a fait évoluer le format du message EDI 822 (X12) pour aboutir au relevé Twist BSB (XML) en 2006. Puis, suite au succès remporté par cette innovation, Swift s’est associé à Twist et a publié en juillet 2012 de nouvelles spécifications du message en format XML ISO 20022 (camt.086).

Vers une harmonisation des messages

Afin d’harmoniser le camt.086, le CGI-MP (Common Global Implementation – Market Place) a été sollicité en 2014 pour intégrer le relevé BSB à sa liste de standards à étudier. Un 5ème groupe de travail dédié à la facturation dématérialisée a donc été créé. Rappelons que le CGI-MP est une initiative de Swift composée d’établissements financiers et non-financiers en vue de simplifier et de promouvoir l’acceptation du standard ISO 20022.

Parmi les initiatives du Groupe de travail N°5 se trouvent notamment : la construction du relevé BSB en augmentant le nombre de champs obligatoires dans le relevé dématérialisé pour répondre aux exigences des autorités mondiales, la clarification du schéma du message et son amélioration afin d’intégrer la complexité des produits de Cash Management, la rédaction des recommandations sur l’implémentation des messages pour aider au mieux les acteurs dans leur implémentation, et bien sûr la promotion de l’utilisation de ce standard.

L’adoption des codes AFP Mondiaux

Qui dit implémentation du service BSB dans une entreprise, dit utilisation de codes de facturation standardisés. En effet, chaque banque a son propre système de facturation, avec ses propres codes en fonction des produits et services proposés. Afin qu’une entreprise puisse comprendre et surtout comparer les services et produits de ses partenaires bancaires, il est indispensable qu’elle dispose d’une table de comparaison de ces codes. L’AFP (Association for Financial Professionals) a donc publié en octobre 2011, des codes de facturation standardisés mondiaux. Ces codes, composés de 8 caractères ont été spécialement conçus pour être utilisés avec le relevé BSB et constituent une excellente matrice pour les banques et les entreprises du monde entier.

On rappelle que seuls les codes internes aux banques sont obligatoires dans le message BSB, charge à la banque, à l’éditeur ou même à l’entreprise directement, de réaliser le mapping avec les codes AFP.

Déjà de nombreux acteurs

L’engouement pour les relevés de comptes électroniques (BSB) est simple : les entreprises veulent savoir combien elles dépensent pour les produits et services bancaires, et naturellement, si ces frais sont justifiés. Ainsi de nombreux acteurs se sont saisis du sujet. On compte déjà une vingtaine de banques aujourd’hui en production sur le relevé BSB, soit en format ISO 20022, soit en format TWIST, soit sur les deux à la fois. D’autres banques travaillent potentiellement sur une offre à destination de leurs clients, mais ne l’ont pas encore déclaré publiquement. Par ailleurs, on relève aussi 13 éditeurs supportant le standard BSB, dont 9 ayant une solution à destination de clients entreprises et 4 pour les banques. Enfin, plus de 40 entreprises dans le monde recevraient déjà des relevés BSB.

Le relevé BSB s’adresse à toutes les entreprises, quel que soit le pays de domiciliation des comptes bancaires. L’exercice d’harmonisation des informations au niveau mondial n’est pas simple dans la mesure où la facturation bancaire et les pratiques de marché varient en fonction des zones géographiques. Cette norme est donc amenée à évoluer au cours du temps.

Azzana vous accompagne

Fort de son expertise dans ce domaine, Azzana vous accompagne lors de la dématérialisation de votre facturation bancaire, que vous soyez acteur de la sphère bancaire ou de celle de l’entreprise.

Vous souhaitez en savoir plus ? Entrez simplement votre e-mail ci-dessous: